Une nouvelle école maternelle !

Créer une nouvelle école maternelle, pour accueillir les petits dans de bonnes conditions et dégager des salles dans l’école Keur Fatou Kaba, portée par l’association ANAVI, pour dédoubler des classes surchargées... Ce projet a mis plusieurs années à aboutir. Il a été mené par 3 associations : ANAVI (Naitre et VIvre), l’association française de retraités AGIRabcd, et notre association Ecole Fatou Kaba.

Achat d’un terrain, construction de l’école, cela a demandé beaucoup d’énergie bénévole, au Sénégal et en France, et d’importantes subventions ont aussi pu être obtenues. Voir http://fatoukaba.org/?Merci-a-tous-nos-soutiens

Aujourd’hui l’école vient d’être ouverte, pour la rentrée scolaire du 14 octobre 2021. C’est une extension de l’école Keur Fatou Kaba et elle s’appelle Keur Badiene Fatou.

C’est une école maternelle de 3 classes plus une salle pour les moins de 3 ans, avec sur le toit un jardin maraicher et un poulailler pour alimenter la cantine de l’école, ainsi qu’une boutique sur rue.120 enfants sont accueillis à l’école. Le jardin commence à s’installer et les premières bandes de poussins grandissent. Il servira aussi de jardin pédagogique pour les enfants et de lieu de formation pour les femmes.

Un croquis de la future école

Mamadou Gueye, Directeur de l’école
L’école aujourd’hui









Sur le toit, les structures pour acueillir des cultures maraichères
Sur le toit, les structures pour accueillir des cultures maraichères hors-sol
Début de plantations
Les bidons de récupération,, pour semer et fabriquer les boutures
Le poulailler
Le poulailler, il accueille de 100 à 200 poulets
Les poussins, déjà grands
Les femmes apprennent à fabriquer des tables de culture
Les femmes apprennent à fabriquer des tables de culture
Elles repiquent les boutures de salades, choux, tomates...
Elles repiquent les boutures de salade, choux, tomate....
Mosaïque dans la cour de l'école, réalisée avec un chantier de jeunes français et sénégalais
La mosaïque de carreaux cassés, réalisée avec le chantier de jeunes et un carreleur


A 'inauguration de la maternelle
A l’inauguration de l’école maternelle


Agenda

Agenda de l’Association Fatou Kaba, les endroits où vous pouvez nous rencontrer, nos actions solidaires.


Histoire de l’école

ICI, en 3 minutes, une vidéo de présentation de l’école réalisée en 2011.

Histoire de l’école

L'école en 2004En 1997, Mamadou Gueye, un jeune homme issu d’un milieu pauvre, ayant pu passer son baccalauréat grâce aux études assurées par une association, est chargé d’une petite structure de quartier de 4 personnes dans le cadre d’un « Programme de Nutrition Communautaire ». C’était un programme du gouvernement sénégalais avec l’appui de la Banque mondiale, du Programme alimentaire mondial, de la KFW allemande pour sensibiliser les femmes enceintes et les mères à la nutrition et la santé du nourrisson, contrôler les vaccinations, peser les bébés et assurer leur suivi. Cette structure obtenait de bons résultats et avait même créé en plus une petite garderie maternelle, pour permettre aux femmes de travailler pour la survie de leur famille en laissant leur enfant en garde. Le Programme assurait le salaire des employés et la location d’un local.

En 2002, le Programme arrive à son terme, le local ferme, les agents se dispersent. Mamadou Gueye refuse cette fermeture, convainc sa famille de consacrer le garage de leur maison pour continuer cette œuvre éducative, sans aucune aide extérieure. L’une des animatrices du programme reste avec lui pour ce projet et est toujours enseignante dans l’école.
L’école communautaire qu’il crée ainsi s’appelle Keur Fatou Kaba (La maison de Fatou Kaba), du nom d’une infirmière qui les avait beaucoup aidés pour la vaccination des enfants et le traitement de la malnutrition.

L'école en 2011Au début l’école comptait une seule classe. En travaillant et grâce à de petits emprunts Mamadou Gueye est arrivé à construire chaque année une salle de classe, d’abord préscolaire puis élémentaire. Le CM2 a été ouvert en octobre 2011. Il crée en 2007 l’association ANAVI (Naître et vivre) pour soutenir l’école.

L’école en 2011

Lorsque nous avons connu l’école en 2011, elle devait faire face à de nombreux problèmes : ni eau, ni portes et fenêtres, manque de toilettes, insuffisance de formation des enseignants et absence de salaires, manque d’espace, manque de fonds pour payer l’électricité, enfants à même le sol, insuffisance de tables et bancs et de matériel scolaire de base, absence d’équipement informatique pour les enfants.

Malgré ce manque de moyens, l’école recevait 250 enfants, de maternelle et élémentaire, avec plus de filles que de garçons, l’école étant très impliquée dans la scolarisation des filles.

L’association ANAVI (Naitre et Vivre)

D’abord école maternelle, les classes d’élémentaire ont été ouvertes en 2007. L’’école est portée par l’association Naitre et Vivre (ANAVI), créée en 2007, avec pour but de « Contribuer par le biais de l’Information, de l’Éducation et de la Communication à l’amélioration de la santé des populations dans la banlieue et les quartiers péri-urbains, promouvoir l’insertion et la réinsertion des couches vulnérables, favoriser la scolarisation des filles, participer au développement socioéconomique du pays »

L’école est laïque, reconnue par le Ministère de l’Education. L’enseignement se fait en français selon le programme sénégalais. Les enseignants, au départ bénévoles, reçoivent une indemnité modeste ; ils ont un niveau entre le BEPC et le Bac. . Les enfants participent bien et paraissent en bonne santé. L’école est très appréciée dans le quartier mais doit refuser des élèves faute de place.
Les ressources viennent d’aides du quartier et de la participation des parents, qui vu leur milieu social est dérisoires. Environ 20% des enfants bénéficient de la gratuité ou d’un tarif symbolique.

L’école se débrouille même, grâce à l’aide quotidienne des habitants du quartier, pour nourrir de 50 à 80 d’enfants dont les parents sont trop démunis ou travaillent loin. Ces derniers aident aussi pour la nourriture.
L’Education nationale inspecte l’école, la fait figurer dans ses statistiques d’enseignement, mais ne lui donne rien pour son fonctionnement. Par contre les enseignants peuvent parfois participer à une journée de formation pour laquelle une indemnité de transport leur est versée.

Le travail auprès des femmes

Le travail de sensibilisation et de formation des mères, des femmes enceintes à la santé et à la nutrition n’a jamais cessé, malgré l’arrêt du Programme en 2002.
Mamadou Gueye, est régulièrement coordonnateur d’actions d’ONG ayant trait à la santé des jeunes enfants et des femmes, à la lutte contre la malnutrition. L’école est le point de référence et de rencontre pour ces mères, malgré l’exiguïté des locaux.

Création de notre association

L’association Ecole Fatou Kaba a été créée en 2011 pour soutenir l’école Keur Fatou Kaba et l’association ANAVI qui la porte. Depuis beaucoup d’actions ont pu être menées, s’appuyant sur une équipe de grande qualité et très motivée, qui a su exploiter utilement le partenariat créé avec notre association.


Nos actions


Soutiens et partenaires


La maternelle Keur Badiene

L’école Keur Fatou Kaba est portée par l’association locale ANAVI (Naître et Vivre). ANAVI a initié un projet de centre polyvalent, le centre Keur Badiene, dédié à la petite enfance, la formation et l’insertion professionnelle des femmes et jeunes filles.
La 1ère tranche de ce centre s’est terminée en 2021 : elle comprend une école maternelle et un jardin maraîcher tenu par des femmes. Cet équipement a ouvert à la rentrée d’octobre 2021.


Des nouvelles de l’école Keur Fatou Kaba


Les activités des femmes


Les échanges scolaires

Pendant plusieurs années des échanges ont eu lieu entre les enfants de l’école keur Fatou Kaba et ceux de l’école Tourtille (Paris 20e). En voici quelques aperçus, limités par la difficulté de faire figurer sur le site des photos des enfants français. Aujourd’hui ces échanges continuent avec d’autres écoles ou centres de loisirs. Depuis la décembre 2021 un échange se fait entre les CM2 et une classe de 5e du collège Jean-Baptiste Clément (PARis 20e)


Journal des jeunes volontaires à Guediawaye

Depuis 2014, un-e jeune volontaire en service civique passe toute l’année scolaire à l’école Keur Fatou Kaba, avec l’appui de la Guilde Européenne du Raid. Félix était là en 2014-2015, comme animateur sportif, puis Kévin, pour des activités autour du livre et l’initiation informatique des élèves. Depuis chacun assure ces activités principales, avec ses propres centres d’intérêt. April a mis en route le prêt de livres aux élèves. Puis Clarisse a développé le prêt de livres à tous les enfants. Puis, Inès, qui a dû arrêter sa mission en avril pour raisons de santé. Dali, franco-sénégalaise, lui a succédé, puis Iris en 2020. Aujourd’hui Lucie assure cette mission jusqu’en Juillet 2022.

Les volontaires ont maintenant la chance de pouvoir loger dans la maison sénégalaise que nous louons à côté de l’école.

D’autres bénévoles interviennent, comme Benjamin a mené pendant un mois des activités de centre de loisirs à l’été 2019. Noémie, jeune professeur de collège en année sabbatique, a mené des actions d’enseignement dans l’école pendant 7 mois l’an dernier, ou Sandra, élève ingénieur, à l’été 2021. Bien d’autres encore, sur des durées plus courtes.
Chacun d’eux raconte à sa manière son expérience, vous pouvez suivre leurs billets dans cette rubrique.


Adhésion et dons

Vous pouvez soutenir l’école Keur Fatou Kaba de multiples façons :

- en participant aux activités d’échange et de solidarité selon vos possibilités,

- en adhérant à l’association, ci joint un bulletin d’adhésion

- en faisant un don (la totalité des fonds récoltés sont utilisés pour soutenir les projets de l’école, il n’y a aucun frais de gestion et tout le monde est bénévole). Ci joint un RIB. Merci de bien indiquer vos coordonnées.

Vous pouvez aussi faire parvenir votre règlement par chèque à l’ordre de l’Association Ecole Fatou Kaba, 19 rue du Soleil 75020 Paris.


Vous recevrez un reçu en retour, donnant droit à une déduction sur vos impôts d’un montant de 66% de votre don.

Bulletin adhesion-don 2022 Ecole Fatou Kaba
RIB Ecole Fatou Kaba Bred 2022
  • Pour toute question n’hésitez pas à nous contacter : association[at]fatoukaba.org Tél. 06 60 58 20 32 / 06 20 60 51 01

Contact


Voyage solidaire 2015

Dans cette rubrique le retour sur un voyage solidaire de 13 personnes de notre association auprès de l’école Keur Fatou Kaba en février 2015. Billets d’impression et albums photos essayeront de vous faire partager cette belle expérience.


Liens


Albums les plus récents