Où l'on parle de frigo, de foot et d'une belle soirée - Association Ecole Fatou Kaba

Où l’on parle de frigo, de foot et d’une belle soirée

dimanche 9 novembre 2014
par  fatoukaba

Samedi matin, je suis allé à Dakar avec Mamadou, j’avais besoin d’acheter quelques fournitures pour des activités manuelles et d’arts plastiques à l’école. Dakar... ça faisait bizarre de voir autant de monde d’un coup... On est quand même mieux à Guediawaye.. ici, on respire !

Bref, au final je suis revenu de Dakar avec un... Frigo ! Et oui, j’ai investi ! Petit clin d’œil aux prochains volontaires qui auront un frigo dans leur chambre ! Qu’est-ce que c’est bon de pouvoir mettre de l’eau et du jus de bissap au frais dans sa chambre !! Manque encore un petit bureau, une chaise et un rideau.. puis j’aurais une chambre au top du top !

Parlons maintenant de la soirée un peu folle que j’ai passé hier soir.. Khadim est un des dirigeant d’un club de football du quartier, l’Association Sporting Club de Dakarse. Son équipe est donc engagée dans un championnat de quartier. Pour situer le contexte, les championnats de quartier au Sénégal sont les plus populaires, et quand je dis populaire... c’est populaire ! C’est d’ailleurs dans ces championnats qu’ont été repérés des joueurs tels que El Hadji Diouf ou Bayal Sall pour les connaisseurs.

Et bien, hier se jouait un Quart de Finale pour l’ASC Dakarse, et Khadim m’a emmené voir le match ! C’était tout simplement extra ! A vue d’œil, je dirais 2000 spectateurs.. en feu bien sûr ! Tam tam, djembé.. et les chants ! Dakarse l’a emporté aux tirs aux buts après un match très accroché (0 - 0). La fête était donc de mise ! Le match ayant débuté à 23h, tout cela nous as amené à se coucher aux alentours de 4h du matin, le sourire aux lèvres.

Mais vraiment, c’est quelque chose qu’il faut vivre pour se rendre compte de l’importance d’un tel match ! Et vous savez quoi ? Le marabout avait prédit une victoire aux tirs aux buts pour Dakarse.. et oui, en Afrique, on ne s’explique pas tout ! Vivement la demi-finale !

Bon, je vous laisse les amis, je vais aller retrouver mon balai et ma serpillière puisqu’à force de ramener du sable dans ma chambre, je vais bientôt avoir une plage privée !