2022 – archives

2022 a vu la fin de l’équipement du jardin, le développement des activités, de l’autonomisation de groupes de femmes en culture maraichère et élevage de poulets. La Fédération de Paris du Secours Populaire apporte maintenant un soutien direct à ANAVI pour continuer à développer ces activités avec les femmes.


Activités au Sénégal

Agriculture urbaine et élevage de poulets
Lorsque l’école maternelle Keur Badiène a ouvert ses portes en octobre 2021, le jardin sur le toit était équipé et prêt à recevoir les activités des femmes.il s’agissait de former des femmes à la culture hors sol, sur des tables et sur les étagères métalliques du jardin, de les initier à l’élevage de poulets à travers le poulailler installé sur le toit.
Ces activités ont démarré fin 2021 avec un premier groupe de 10 femmes, accompagnées par une femme expérimentée, un technicien de la préfecture de Guédiawaye, responsable des micro-jardins, et un étudiant en horticulture. Début janvier 2022 chaque femme a reçu un poulailler fabriqué par le menuisier local et 20 poulets. Le poulailler sur le toit reçoit régulièrement 200 poulets.
En février 2022 un grand poulailler métallique a été ajouté pour accueillir des poules pondeuses.
Puis, l’opération a été renouvelée avec un autre groupe de femmes, des tables installées sur le toit de la maison de l’une d’entre elles, et sur une parcelle mise à disposition par une école publique voisine. Chacune de ces femmes a reçu un poulailler.
Le toit de la maternelle a été équipé d’une grande tente permettant d’avoir de l’ombre, des fûts découpés installés sur les étagères pour des cultures nécessitant une plus grande hauteur de racines.
Jusque-là les poussins reçus par les femmes étaient élevés pendant une dizaine de jours dans le local à poussins sur le toit de Keur Badiène. Mais avec la multiplication du nombre de femmes ce n’était plus possible. Aussi elles ont appris à recevoir directement chez elles les poussins d’un jour et à les élever dans un carton jusqu’à ce qu’ils puissent être placés dans leur poulailler.
D’autres femmes souhaitaient participer et le relais a été pris par la Fédération de Paris du Secours Populaire, qui a accepté de subventionner, par l’intermédiaire de l’association ANAVI, l’investissement nécessaire pour 20 femmes supplémentaires.

De son côté, ANAVI a pu obtenir un terrain mis à disposition par le Maire, qui a été collectivement déblayé, clôturé et alimenté en eau par une pompe. La terrasse inutilisée d’une autre école communautaire a également été mise à disposition d’ANAVI pour y installer des tables de culture.
En mars 2022, ANAVI a reçu la visite du délégué général de la Guilde, Vincent Rattez, qui a pu se rendre compte de la réalité de Keur Badiène et des activités des femmes.
Fin 2022, ce sont ainsi 40 femmes qui cultivent ensemble sur 4 sites. Elles sont organisées de façon autonome et mutualisent leurs ressources.

Volontariat / Service civique
Depuis novembre 2021 Lucie a assuré cette mission avec beaucoup d’implication et d’efficacité. Elle a été remplacée en novembre 2022 par Charlyne, tout aussi motivée et efficace. Chacune apporte des qualités et une expérience différentes, qui rendent très riches les rapports avec l’école. Les volontaires de service civique sont accompagné-es sur place dans les débuts de leur mission par nos adhérentes présentes.

Missions sur place
2 missions ont eu lieu en avril et 2 en novembre (Françoise Renaud et Catherine Gégout, pour un total de 20 semaines). Elles ont continué les missions précédentes sur la salle informatique, la suite des jardins à Keur Badiène, l’évaluation des actions réalisées et la préparation des nouveaux projets.
S’y est ajoutée en novembre pendant 2 semaines une autre adhérente, Marie Gili-Pierre, formatrice de théâtre, qui a organisé des ateliers avec les enfants, une sensibilisation avec plusieurs classes, et la préparation d’un spectacle.
En avril, 2 volontaires de la famille de Lucie ont organisé des olympiades avec les M1 CM2 et des cours sur les gestes de premier secours pour les enseignants.

Pendant l’été, 9 élèves ingénieurs de l’Institut National Polytechnique de Grenoble, sensibilisés par leur collègue Sandra Bensoussan, volontaire en 2021, ont monté un projet pour réparer l’installation photovoltaïque de l’école qui dysfonctionnait et faire aussi des activités avec les enfants.
Notre association n’est intervenue qu’en appui ; ce projet était en lien direct avec Mamadou Gueye. Ils ont collecté les sommes nécessaires pour qu’une entreprise remette en état l’installation.
Puis ils sont venus à 5 en juillet et 4 en août, ont suivi l’exécution des travaux et assuré de nombreuses activités de soutien scolaire et d’animation. Ils ont été logés dans la maison des bénévoles.

En octobre-novembre 2 volontaires belges, recrutées directement par Mamadou Gueye par l’intermédiaire de France Volontaires pour du soutien scolaire, ont logé dans la maison des volontaires.
En novembre, 2 adhérents, Damien Vesseau et Lisa Del’Giudice, de Marseille, qui devaient voyager au Sénégal, ont participé pendant 10 jours à l’installation du nouveau terrain à cultiver et ont assuré des cours sur les questions d’environnement et de gestion des déchets.

Tous les bénévoles ou visiteurs qui logent dans la maison des volontaires versent une participation modeste, ce qui permet d’alléger la charge que représentent pour l’association la location, l’eau, l‘électricité et les travaux d’entretien de la maison.

Aide à la scolarité/ Parrainage d’enfants
Deux de nos adhérents ont proposé de monter une activité de soutien à la scolarité sous forme de parrainage, en versant à l’école les frais de scolarité d’enfants qui aujourd’hui, vu leur situation sociale, sont dispensés de payer mais constituent un manque à gagner et une charge pour l’école.
Cette expérimentation a été menée à partir de mars 2022 avec 5 enfants parrainés.

L’assemblée générale 2022 a examiné ce projet et décidé de ne pas réaliser de nouveaux parrainages individuels et de se limiter à des parrainages collectifs (une classe par exemple).

Puits au village de Ndiaye Sagnakhor
Un petit commerçant du quartier de l’école vient du village de Ndiaye Sagnakohr, près de Tivaouane, dont le puits était presque tari suite à la baisse de la nappe phréatique. Il avait besoin d’être foré plus profondément et équipé.
Une amie de notre association cherchait à soutenir un projet d’accès à l’eau en Afrique. Nous les avons mis en rapport après être allés voir sur place en avril 2022. Il fallait remettre en état le puits avec un forage, une pompe solaire et un réservoir de 5000 litres. Ainsi, les travaux du puits ont pu être financés grâce à un don de 3400€ de cette personne qui souhaite rester anonyme.
Cette activité étant compatible avec nos statuts, nous avons suivi la réalisation des travaux et sommes retournés sur place en novembre. Nous avons dû faire faire aussi des analyses de l’eau et il est possible qu’il y ait encore des frais par la suite. En effet le forage a rencontré de la roche et même si le puits donne maintenant l’eau nécessaire pour les familles, ce n’est pas en quantité suffisante pour irriguer des cultures.

Activités en France

Venue de Mamadou Gueye et de 2 collégiens à Paris
Dans le cadre de la journée des Droits de l’Enfant, la Mairie de Paris a chargé la Fédération de Paris du Secours Populaire d’inviter 30 enfants et 15 accompagnants pour participer à la réflexion sur les droits de l’enfant et la question du climat. Ainsi, Mamadou Gueye et 2
collégiens (une fille et un garçon), anciens élèves de Keur Fatou Kaba ont participé pendant 4 jours aux visites et réunions de ce projet. Le programme était chargé et ils n’ont pu rencontrer que peu de personnes de notre association, mais suite à la décision de l’AG de 2021, Mamadou et son épouse sont invités en mai 2023 pour un séjour de 2 semaines.

Réflexion-Bilan 10 ans de l’association
Le travail que nous nous étions engagés à mener et dont l’association avait besoin a été retardé du fait du COVID.
Aussi, après une préparation qui a donné lieu à un document de bilan et questionnements sur chaque activité, nous avons tenu une journée de travail le 14 mai 2022. Nous avons échangé sur le sens de notre action, ses lignes directrices, les pistes de progrès pour l’avenir.

Echanges scolaires
Un échange scolaire, par mail et visio, s’est tenu pendant toute l’année scolaire 2021-2022 entre une classe de 5e du Collège Jean-Baptiste Clément (Paris 20e) et les CM2 de Keur Fatou Kaba.
C’est un échange très riche, impliquant 5 professeurs du collège, et piloté au Sénégal par notre Volontaire de service civique en lien avec l’enseignante de CM2. A la rentrée 2022-2023 c’est La nouvelle classe de 5e qui continue cet échange avec les nouveaux CM2.

Vide-greniers
Cette année nous avons pu organiser à nouveau 2 vide-greniers, le 12 juin et le 2 octobre. Ils se sont bien déroulés et ont permis de commencer à constituer des fonds propres pour la construction d’un étage au centre Keur Badiène.

Ventes d’artisanat africain
Comme l’année précédente, une vente a eu lieu en plein air rue Pixérécourt (Paris 20e) en juin. De nombreux bénévoles ont participé à son organisation. Un stand a été tenu au marché de la place des fêtes.
La traditionnelle vente avant Noël a été organisée à la Maison de la Place des Fêtes, avec un stand sur le marché de la place des Fêtes en décembre. Cette manifestation rencontre un succès croissant.