Formation des femmes au jardin de Keur Badiene

vendredi 18 mars 2022
par  fatoukaba
popularité : 7%

Sur le toit de la maternelle Keur Badiene, il y a un jardin maraicher, pour produire des légumes pour la cantine, des ressources pour l’école, servir de jardin pédagogique et aussi former des femmes et les accompagner pour qu’elles créent leur propre activité. Il y a aussi un poulailler et un local pour des poules pondeuses.

Depuis novembre, 10 femmes, puis 10 autres, ont appris à fabriquer des tables de culture, les équiper, semer et cultiver des légumes, s’occuper des poulets. Le poulailler, il peut acueillir 200 poussins

Chacune a reçu un poulailler à mettre dans sa cour, et 20 poulets.

Chacune a reçu son poulailler

Avec cet atout de départ, lorsqu’elles vendent leurs poulets elles économisent ce qu’il faut pour reproduire l’élevage, s’organisent ensemble, avec en plus une petite caisse de solidarité. Une belle mobilisation.

L’eau d’arrosage récupérée
Fabrication des tables de culture

Un petit groupe cultive 15 tables chez une dame, mère et grand-mère d’élèves de KFK, un autre encore 15 sur un terrain prêté par l’école publique en face de KFK. Les autres s’occupent des plantations sur tables et étagères sur le toit de l’école.

Apprendre à s’occuper des poussins

Tous les produits utilisés sont bio.

Culture dans des bidons récupérés

Elles continuent à se former au quotidien, avec l’aide de Fatou Ndiaye, une femme expérimentée, et d’un technicien de la Préfecture. L’idée est ensuite que les femmes s’organisent en groupement d’intérêt économique, pour une totale autonomie.

Quand l’activité sera stabilisée, d’autres femmes seront formées.

Merci à la Fondation Impala Avenir et à la Mairie de Paris qui ont permis de lancer ce beau projet.

Réunion des femmes avec Mamadou Gueye


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Formation des femmes au jardin de Keur Badiene