Iris, janvier 2021

mercredi 10 mars 2021
par  fatoukaba
popularité : 9%

La fin du premier mois passé ici arrive en même temps que les vacances scolaires du premier trimestre. J’en profite donc pour vous faire part du suivi des cours d’informatique ainsi que l’activité de la bibliothèque puis le « plan d’action » pour les semaines à venir.

Concernant la bibliothèque d’abord. J’accueille toutes les classes du CP au CM2 une fois par semaine. Pour les CP, j’ai discuté avec l’enseignante pour faire deux groupes d’une heure afin de pouvoir passer plus de temps avec les élèves et leur apprendre le fonctionnement d’une bibliothèque (classement par couleur, rangement et respect du livre..). Par ailleurs, pour les classes nombreuses l’appui de l’enseignant pourrait être une bonne chose comme le font déjà certains. Il n’est pas toujours simple de gérer le flux d’élèves, les demandes de chacun, de faire respecter les règles et d’avoir le rôle de bibliothécaire j’entends prendre les noms et noter les documents empruntés.

Concernant l’informatique maintenant, j’ai décidé de constituer des groupes de 8 ou 9 élèves. Bien que la salle soit équipée de plus de postes avoir un petit effectif me permet de pouvoir réagir plus facilement aux éventuels soucis techniques.
Les séances durent 30 minutes auxquelles il faut enlever le lavage des mains et la mise en place. J’ose espérer qu’à l’avenir les élèves soient plus rapides et efficaces lors de l’installation.

À ce jour, dans les classes de CE1, CE2, CM1 et CM2 tous les groupes sont venus en salle informatique au moins une fois. Pour ce qui est des CI et CP la mise, place a été plus tardive. Ils démarreront à la rentrée.
Pour ce qui est des contenus, les premières séances se sont déroulées de manière relativement identique. Elles consistaient à se présenter, apprendre à se connaître, me rendre compte de ce qu’ils avaient déjà fait et de ce qu’ils connaissaient. Ils ont aussi pu manipuler les postes en faisant quelques exercices de manipulation de souris et de dactylo.

Peu à peu, les projets se dessinent avec chaque classe :
Pour les CI (classe d’initiation) et CP , je ne savais pas vraiment comment m’y prendre compte tenu de leur âge et de leur compréhension en français parfois limitée. Dans un premier temps comptais utiliser l’informatique et le numérique comme matériel d’enseignement plus que comme une matière scolaire (je ne suis pas certaine d’être bien claire). J’ai pensé à la thématique des comtes et des histoires, l’espace bibliothèque se prête plutôt bien au thème. Après quelques recherches j’ai trouvé des séries pour enfants où chaque épisode raconte un comte ou une nouvelle francophone. Les vidéos sont courtes 5 minutes environ. Le déroulé de séance aurait donc pu être le suivant :
1. Accueil des élèves.
2. Visionnage de la vidéo sans le son.
3. Idées formulées par les élèves sur la vidéo. De quoi ça parle ? Il y a combien de personnes ? C’est où ?
4. Visionnage de la vidéo avec le son (2 fois).
5. Résumé ensemble à l’oral.

Concernant la trace produite/tâche finale je me suis beaucoup interrogée. Nous aurions pu créer des affiches explicatives du comte avec des dessins et des textes écrits sur traitement de texte. Ainsi un comte ou une nouvelle pourrait s’étendre sur plusieurs séances. Pourrait être envisagé aussi une explication de vocabulaire alors le nombre de séance par comte serait plus réduit.

Avec Noémie nous avons discuté de tout cela. Elle m’a donné son point de vue vis-à-vis des comtes. Elle a en effet l’habitude de lire des albums de la bibliothèque aux élèves de CI et CP et la compréhension n’est pas toujours aisée alors qu’il y a parfois peu de vocabulaire. Nous sommes alors parties du constat (à force d’observations) que les plus petits n’étaient pas éduqués à l’usage et au maniement des livres ainsi qu’à la tenue d’une bibliothèque comme expliqué plus haut. L’idée serait donc dans un premier temps, du moins durant le second trimestre de les former au bon usage d’un livre, du rangement de la bibliothèque etc… La trace serait alors de faire des affiches explicatives qui seraient affichées dans la bibliothèque.

L’informatique interviendra donc dans un second temps. D’autant plus qu’ils pourront les années suivantes se former au numérique avec les futurs volontaires. La bibliothèque est un lieu qu’ils vont côtoyer durant toute leur scolarité et il est important qu’ils sachent l’utiliser pour les années à venir. Ainsi ils seront sensibilisés au bon traitement des livres pour permettre à la bibliothèque de durer dans le temps.

Pour les CE1, CE2 et CM1, dans un premier temps ils vont se familiariser avec les postes par des petits exercices de souris et de clavier. Il y a déjà des logiciels installés sur les postes. J’en ai installé deux autres. J’ai aussi créé un compte élève sur Learning Apps avec différentes activités sur l’informatique mais aussi des petites révisions de français. Cela peut être utilisé pour les plus grands, si l’électricité ne décide pas de faire des siennes ce jour-là.
Par la suite, j’aimerais qu’ils puissent écrire sur traitement de texte. Pour cela, je compte passer par le dessin. Dans un premier temps, je vais mettre à disposition des crayons et du matériel pour qu’ils fassent un dessin. Le dessin de leur choix, sur le thème qu’ils veulent. Puis qu’ils écrivent une histoire à partir de leur dessin. Pour les plus jeunes, l’idée sera de décrire le dessin et pour les plus grands d’écrire une véritable histoire. J’ai déjà expérimenté cette manière de travailler avec des jeunes collégiens allophones. Cela avait bien fonctionné car l’écriture est personnelle donc chacun se sentait concerné par le travail demandé, de plus elle rejoint la thématique de lecture et de l’écriture.
Il me semble que les CM1 sont largement capables de fournir un travail complet, j’ai pu voir des élèves très sérieux et consciencieux.
Un recueil des histoires pourra être envisagés ou bien des affiches.

Pour les CM2, j’envisage de plus les former à l’informatique. C’est-à-dire, faire du traitement de texte dans un premier temps, avec tout ce que cela implique de mise en page, mise en forme. Puis, leur apprendre à nommer un document, l’enregistrer au bon endroit, cela nécessite de rentrer dans des détails techniques tels que l’organisation des fichiers. Dans la mesure du possible je souhaite créer un « espace classe », cela reste à définir sur la forme. Mais il me semble que Google docs peut être utilisé, bien qu’il nécessite une connexion internet. Sinon, utiliser une clé USB pour enregistrer les dossiers et que je les bascule sur un espace de stockage numérique ensuite.

Je suis en contact avec un enseignant de CM2 en France qui serait très intéressé par une correspondance entre élèves. Nous pourrions donc commencer par correspondre par mail courant du second semestre. Cela implique la création d’une boite mail dédiée à ces échanges (avec espace de stockage compris). Nous pourrons donc aborder avec les élèves l’envoi d’un mail, l’ajout d’une pièce jointe (document word, photos..).
Les étapes suivantes seraient de pouvoir converser par mail avec les élèves de France. Puis, si les moyens techniques nous le permettent de pouvoir animer une vidéo conférence avec eux.

J’ai également commencé les cours du mercredi avec les collégiens. Ce n’est pas une tache facile.. Je me demande parfois pourquoi certains sont ici car ils ne semblent pas vraiment motivés par le travail mais uniquement par les vidéos Youtube. Je reçois beaucoup de demandes de nouveaux élèves, il est possible qu’à la rentrée je fasse deux groupes. Ce sont majoritairement des 5ème et des 4ème.

Concernant les élèves en difficultés à prendre en charge, je vais aménager des heures pour Mbaye de CI. Je suis en contact avec une enseignante spécialisée en France, je vais essayer d’élaborer une méthode qui lui convienne au mieux. En fonction du nombre d’heures où je le prends je pourrai certainement aussi prendre les trois élèves de CP en difficultés.

Pour finir, j’ai déjà évoqué avec Mamadou que la salle n’était pas équipée en casque ou écouteurs. Ce qui peut gêner pour certains exercices notamment avec les collégiens. Quelle solution pourrait-être amenée à cela ? De plus, comment fonctionne la gestion du savon pour le lavage des mains avant d’entrer dans la salle ?

J’espère que ce bilan permettra de mieux comprendre l’état actuel des choses et les projets projetés. N’hésitez pas à me solliciter pour quelconques questions.

Pour finir, je tiens à vous remercier pour votre disponibilité à tous !


Commentaires